5G offrant une puissance de réseau inédite, fusées et avions aux puissantes technologies futuristes, innovations génétiques… Quelles sont les avancées humaines majeures de 2020? Comment chacune permettrait d’améliorer notre quotidien ou la science? Sont-elles toutes sans danger?

En 2020, deux décennies ont passé depuis le début du XXIe siècle et pourtant, l’humain et la science évoluent toujours plus vite, innovant sans cesse en créant chaque jour des technologies à un rythme fou. Alors que certaines permettraient de freiner l’inévitable réchauffement climatique, comme par exemple avec les avions à hydrogène du groupe européen Airbus, d’autres, comme la 5G et sa vitesse accrue de flux de données sont sujets à débats, notamment par rapport aux risques sanitaires.

Réseaux mobiles à ultra-débit : l’enjeu de la 5G (et ses risques)

La 5G (Cinquième Génération), actuellement en cours de déploiement partout dans le monde et développée par des entreprises de pointe américaines et chinoises, permettrait de passer de 30Mb/s à 1 Go/s, vitesse atteinte aujourd’hui seulement par la fibre optique. Au-delà de la vitesse profitable à tous au quotidien avec des chargements plus rapides et des définitions d’image passant de 4K à 8K (améliorant les télévisions à l’image déjà incroyablement naturelle), la 5G permet aussi une rupture avec les autres générations de fréquences comme la 2G et la 3G, rendues presqu’obsolètes, elle rend possible le principe d’ultra-connectivité, qui permettrait de gérer à distance de manière plus efficace des millions d’appareils et réseaux, mais rend aussi réellement possible la technologie de véhicules autonomes ou d’opérations médicales à distance, voire aussi d’hologrammes, en cours d’études par des initiatives américaines et coréennes.

Cependant, des facteurs de risque écologique et sanitaire sont au cœur du débat de la 5G auquel se livre en ce moment-même sans pitié écologistes et gouvernements, sociétés numériques et scientifiques. En effet, ces derniers déplorent un déploiement avant même que les études des effets sur le corps humain ne soient terminées, certaines ayant déjà données des résultats inquiétants. Ici aussi, les scientifiques sont divisés, entre ceux déclarant que la 5G a des risques très faibles pour la santé, pronant le fait qu’il n’existe aucune preuve pour la dangerosité des ondes de 100 kHz à 300 kHz (jusqu’à trente fois plus élevées que la 4G), et d’autres mettant en avant ce rayonnement électromagnétique hautement plus puissant qui pourrait être à l’origine de maladies génétiques ou cancéreuses. D’un point de vue écologique, l’énergie requise pour le fonctionnement de cette nouvelle technologie, ajoutée à celle des technologies existantes, notamment pour les antennes et relais, serait néfaste pour l’environnement.

Sources : Futura Sciences (20 sept. 2020), France Info (15 sept. 2020), The Korea Herald (3 avr. 2017), “Scientists warn of potential serious health effects of 5G” (11 sept. 2017)

Airbus officialise son projet d’avions à hydrogène ZEROe(mission)

Le leader européen du marché aéronautique mondial Airbus devance les concurrences pour révéler aujourd’hui leur développement des avions à hydrogène. Ce dernier est au cœur des nouvelles technologies sans émission de carbone : le dihydrogène, permettant déjà de faire rouler des voitures écologiques, est une molécule majeure pour notre futur, permettant grâce à ses grandes propriétés non seulement de ne permettre aucune pollution, mais aussi de produire une grande énergie. Bien que seulement trois prototypes aient été dévoilés aujourd’hui par le président d’Airbus, la date de 2035 est fixée pour la mise en service et la commercialisation d’avions ayant le potentiel de réduire de 50% la pollution aérienne mondiale grâce à des réacteurs hybrides et des designs aérodynamiques pour le moins… surprenants.

Sources : 20 Minutes, Libération, Airbus (21 sept. 2020)

ENJEU(X) BREFS

Génétique. La médecine dite personnalisée est désormais possible grâce à des traitements génétiques dus aux avancements en matière de séquençage informatique et de modification au cœur des gènes, laquelle fait débat, malgré le fait qu’elle permet de soigner des maladies extrêmement rares. Au niveau moléculaire, des médicaments ralentissant
 la vieillesse voient le jour grâce à plusieurs start-up dites “biotech.” Sources : Futura Sciences (4 mars 2020)

Physique. L’intelligence artificielle développée par le MIT devrait d’ici 5 ans être capable de détecter les molécules et les protéines, découvrant des champs encore inexplorés de la physique et de la chimie, calculant ainsi de nouveaux médicaments, mais aussi de nouveaux algorithmes physiques. Futura Sciences (23 juin 2020)

Spatial. Après le lancement d’un vol habité privé après le confinement, SpaceX va toujours plus loin en lançant cette fois-ci une constellation satellitaire associée à d’autres entreprises pour une couverture internet sur n’importe quel endroit de la Terre, et une amélioration des systèmes informatiques. Numerama (26 juillet 2020)

0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like